Il y a maintenant 2 semaines, j’ai installé un nouvel aquarium à la maison. Je prends mon temps, je respecte des étapes indispensables au bien-être des poissons. Mais mon entourage s’interroge grandement, car encore aujourd’hui aucun poisson n’habite encore cet espace aquatique !
Je vous partage donc le pourquoi du comment, c’est à dire les étapes qui sont indispensables à la mise en eau d’un aquarium, avant de pouvoir accueillir des poissons. Un petit pense-bête pour les aquariophiles débutants mais aussi un justificatif pour tous ceux qui croient que j’ai oublié d’intégrer des habitants dans mon aquarium!

1. Installer l’aquarium

Un aquarium plein est extrêmement lourd. Son emplacement doit être bien réfléchi avant sa mise en eau. Il faut éviter la lumière directe du soleil (que les algues adorent), et le positionner sur un support parfaitement plat. Pensez également à laisser un espace pour le passage des différents tuyaux s’il est à proximité d’un mur. Un petit nettoyage des vitres à l’eau claire avec une éponge propre et le voilà prêt.
Quelques infos pour bien choisir votre aquarium par ici.

2. Préparer le sol

Un aquarium, c’est un petit éco-système, un jardin aquatique qu’il faut cultiver. Installer un sol nutritif au fond de l’aquarium, sur 3 à 5 cm de hauteur, permet aux plantes de s’enraciner.
Il faut ensuite recouvrir cette sous-couche de gravillons, en évitant si possible les graviers teintés qui peuvent être toxiques. Dans tous les cas, ils doivent être rincés avant d’être intégrés au bac.
Créer une pente depuis l’arrière de l’aquarium permet de donner de la perspective à l’ensemble.
De mon côté, j’ai choisi le sol aquabasis plus de JBL, que j’ai couvert de quartz noir.

3. Dresser le décor

Placer les éléments de décor, racines, rochers ou décorations en résine… c’est un peu la personnalité de chacun qui fait la différence et donne son esthétique à un aquarium.
Il permettra aussi de fixer les plantes pour les bacs plantés. Côté pratique, les roches et éléments de décors doivent systématiquement être rincés à l’eau claire et les racines naturelles baignées dans de l’eau bouillante (pour éviter de colorer l’eau) et lestées pour ne pas flotter..
J’ai opté pour un bac planté, avec uniquement des roches en décor minéral. Sur les bases de l’aquascaping, j’ai choisi de créer un ensemble basé sur un point de fuite, pour créer une perspective.

planter un aquarium

4. Effectuer ses plantations

De la même manière que pour les décors, il n’y a pas de règles précises pour l’introduction de plantes dans un aquarium. Il en va du goût de chacun, mais il faut tenir compte de quelques paramètres pour qu’elles grandissent : vérifier leurs besoins en terme de lumière, de CO2, leur croissance et taille maximum pour les placer en avant ou arrière plan de l’aquarium.
Les plantes sont livrées en bouquet, il faut bien les séparer et supprimer la laine de roche qui entoure les racines pour les planter une à une.
J’ai investi dans une superbe pince à épiler géante pour faciliter mes plantations. On la trouve en animalerie et cela rend le travail 5 fois plus facile ! Dans mon bac on retrouve des anubia nana, micranthemum Umbrosum et pogostemonhelferi en sur l’avant et des hygrophila polysperma, limnophila sessiliflora, vallisneria spiralis et une alternanthera reineckii rouge en arrière plan.

5. Remplissage

Une fois les plantes installées, il faut rapidement mettre en eau l’aquarium. Cela permet également d’observer le rendu final de ses plantations.
Les appareils type chauffage et pompe peuvent alors être placés. Ils doivent être adaptés au volume de l’aquarium. (On compte 1watt/litre pour le chauffage)
Pour ne pas abimer le décor avec les remous de l’eau en remplissant l’aquarium, je vous conseille de déposer une sous-tasse retournée en fond de bac pour vider l’eau dessus.

6. Attendre…

Un fois le bac remplit, il faut attendre 2 à 3 semaines avant d’introduire des poissons.
Dès les premiers jours, l’eau peut se troubler, quelques algues peuvent même s’installer. Rien de grave, le bac prend vie doucement, cette période permet d’établir le cycle de l’azote, qui se caractérise par un pic des nitrates et des nitrites. Il est alors important de tester l’eau régulièrement pour observer le passage de ce pic (à l’aide de bandelette ou de test gouttes plus précis), car il peut varier entre 10 et 30 jours.
Le pic est de mon côté entrain de passer, je vais donc pouvoir accueillir très vite mes petits guppys !

Si vous aussi vous avez une passion naissante pour l’aquariophilie, ou des conseils de pros à ajouter à ce petit mémo, n’hésitez pas à partager vos infos en commentaire.