Instants natureProvence Alpes Côte d'AzurTravel : mes escapades

Vacances dans le Massif du Devoluy, à la frontière des Alpes du Nord et du Sud

Cela fait maintenant 3 hivers que je rejoins le Dévoluy, le temps d’une semaine de plaisirs enneigés, en famille. Un massif peu connu, situé dans les Hautes-Alpes, qui mérite pourtant le détour, tant ses paysages sont variés.
Cet hiver, c’est sans remontées mécaniques que je l’ai arpenté, principalement
en raquettes et ski de rando. Entre paysages et activités, je vous amène à la découverte de ce massif plein de charme.

massif du devoluy, dans les nuages

Le Dévoluy, c’est où ?

Le Massif du Dévoluy est à cheval sur les Alpes du Nord et les Alpes du Sud. Bien apprécié des sudistes, il est à seulement 2h30 de route de Marseille (quand j’ai mis plus de 4h30 depuis Clermont).
Côté glisse, c’est un domaine skiable de 100km de pistes et 2 stations, Superdévoluy et La Joue du Loup.

massif du dévoluy, en route vers sommarel

Côté montagne, ce sont des panoramas sublimes en permanence depuis les pistes, puisque le domaine est entouré de 2 barrières rocheuses. D’un côté avec le Grand Ferrand et l’Obiou, le plus haut sommet, à 2789m ; de l’autre avec l’emblématique Pic de Bure, à 2709m, qui abrite l’un des plus importants observatoires astronomiques au monde. 

pic de bure, massif du devoluy

Sans remontées mécaniques, on fait quoi ?

Cette année, le contexte était très particulier. Sans remontées mécaniques, mes habitudes de “pratique” de la montagne ont été chamboulées. Mais j’ai pu arpenter une montagne apaisée, sans bruit de moteurs ou cliquetis de perches. Et j’avoue que, même si l’overdose de glisse m’a un peu manquée les jours de neige fraîche, j’ai adoré profiter de ce retour au naturel, et des expériences que j’ai pu vivre.

pomme de pin givrée

En raquettes à la recherche des chamois

C’est bien accompagnée d’un connaisseur du massif – poke Matthieu si tu passes par ici 😉 – que je suis partie pour une sortie raquettes à la recherche des habitants à quatre pattes du massif, les chamois. Pas besoin d’aller loin ou de monter très haut pour les apercevoir, puisque c’est dans le secteur du vallon de Baume noire que nous les avons observés, à moins de 30 minutes de marche de la station. Sans jumelle et sans le regard affûté de mon accompagnant du jour, je serai sans nul doute passé à côté.
Mais c’est un joli troupeau de près de 20 chamois que nous avons pu observer évoluer dans les pentes abruptes et dans la neige pendant de longues minutes. Sublime et un peu stressant à la fois ; j’avais peur d’une chute, même s’ils sont plus qu’adroits dans ces rochers.
N’hésitez pas à vous faire accompagner de locaux ou de guides si vous souhaitez un jour observer la faune sauvage.
Désolée pas de photos bien représentatives, ils étaient loin, et je n’avais sur moi que mon téléphone (que j’avais d’ailleurs perdu dans l’aventure, et qu’il nous a fallu chercher dans la neige).

rando raquettes dans le devoluy
chercher les chamois dans le devoluy

S’initier au ski de rando

Une saison sans ski était juste impensable pour moi. Alors face à mon désamour du ski de fond, c’est tout naturellement vers le ski de rando que je me suis tournée. Une pratique qui permet d’évoluer en montagne sur tout type de relief, avec un matériel adapté pour la montée comme pour la descente.
Pour faire bref, à la montée, le talon est libéré grâce à une fixation spécifique, et on utilise des peaux de phoque, collées sous les skis, pour éviter tout recul dans les pentes (en orange sur la photo).
A la descente on retrouve les mêmes caractéristiques et même sensations de glisse qu’en ski alpin.

ski de rando à la combe de jas, superdevoluy

Le gros avantage du ski de rando est de pouvoir évoluer hors des sentiers battus et profiter d’une neige vierge, pour faire sa trace, en respectant, bien sûr les règles de sécurité liées aux conditions météo.
Mais pour bien débuter, et permettre à chacun de s’initier à la pratique, cet hiver de nombreuses stations ont créé des parcours de découverte, sécurisés, et même en partie damés.
Superdévoluy n’a pas échappé à cette tendance et 3 parcours ont été balisés. Le parcours découverte, jusqu’à la Combe de Jas, était mon rituel quotidien, entre montée en forêt et panorama sur le pic de Bure au sommet. Je me suis offert aussi des virées plus sauvages, hors sentiers battus, en milieu de semaine, pour rejoindre le haut du domaine.
Une activité plutôt physique, nécessitant une bonne endurance… De mon côté, j’étais souvent sur un rythme de 1h30 de montée pour 15 minutes de descente (un peu frustrant quelquefois 🙂 )

initiation au ski de rando
mélèzes enneigés dans le devoluy

EN PRATIQUE : LES PETITS CONSEILS POUR DÉBUTER EN SKI DE RANDO
> Multiplier les couches de vêtements, pour pouvoir vous dévêtir facilement à la montée (on a jamais froid dans ces moments là), mais surtout bien vous recouvrir à la descente
> Prévoir un sac à dos dans lequel stocker les peaux de phoques, de l’eau (et le gouter)
> S’hydrater régulierement, avant que la sensation de soif ne se fasse sentir
> En cas de sortie hors des espaces sécurisés, un petit pack arva pelle/sonde sera votre meilleur allié sécurité

ski de rando superdevoluy

Les insolites, pour petits et grands

Je n’ai pas eu l’occasion de tester (car concentrée sur mes sorties en ski de rando), mais dans le Dévoluy, les pratiques de glisse se sont multipliées !
> Pour les amateurs de luge, le Snooc et le snow skate permettent de varier les plaisirs.
> Et pour les amoureux des animaux, ski joering et traineaux à chien permettent d’allier glisse et activités avec nos amis à 4 pattes.
> et pour les Martin Fourcade en herbe, le domaine nordique propose des initiations au biathlon.

EN PRATIQUE : OÙ LOGER ?
L’Orée des pistes . résidence Odalys avec piscine et espace bien-être.
Le ++ : Chausser les skis dès la sortie du chalet, c’est juste un pur bonheur.
Un cadre agréable, avec des appartements dans des petits chalets, au milieu des mélèzes.
Le – – : Près des pistes, mais un peu loin des commerces (10 minutes à pied en coupant par les pistes)

residence l'oree des pistes superdevoluy

Changer une contrainte en atout, c’est un peu le résumé de cette semaine dans le Dévoluy. L’absence de remontées mécaniques m’a permis de découvrir ce massif sous un autre angle, de profiter encore plus de cet écrin naturel, et me ressourcer, en profitant du silence.
Pour les prochaines saisons hivernales, je crois que je continuerai à varier les plaisirs et les pratiques, sans me focaliser uniquement sur les pistes damées.
Comme pour beaucoup de choses, il est bon de sortir des sentiers battus. Vous ne croyez pas ?

vacances d'hiver dans le devoluy
Vous êtes sur Pinterest?  
Pensez à épingler cet article pour le retrouver plus facilement et n’oubliez pas de vous abonner à mon compte 

Vous êtes sur Pinterest ? Retrouvez facilement cet article en l’épinglant.

Me laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *