Instants natureRhône-AlpesTravel : mes escapades

Chamonix : 4 sites d’escalade adaptés aux débutants

Chamonix, c’est un peu la capitale de l’alpinisme, avec le Massif du Mont Blanc pour terrain de jeu. J’y ai aussi, pour ma part, passé de belles semaines de randonnée. (quelques incontournables de mes précédents séjours sont d’ailleurs dispo ici et ).
Mais cette année, c’est pour une toute autre activité que j’ai rejoint cette ville, chère à mon coeur : l’escalade. En grande débutante, je pensais me retrouver vite limitée en secteur de grimpe, mais c’était sans compter sur les bons conseils de Jean-Claude, mon guide de la semaine, qui a su varier les points de vue et les spécificités des sites pour mon plus grande plaisir.

L’idée de cet article n’est pas de vous partager des topos, mais juste de vous donner quelques pistes de secteurs, si vous n’avez jamais grimpé à Chamonix, et cherchez des voies accessibles à un petit niveau.

Les Gaillands

C’est le spot des débutants (mais pas que) de Chamonix. Son principal atout est d’être facilement accessible, en transport en commun, sans aucune marche d’approche. Côté voies, on trouve de tout pour débuter, du 3 au 6. Le cadre est très sympa, avec une jolie vue Mont Blanc, un lac à 2 pas, et même un bar pour un petit café le midi.
Par contre, si on aime le calme et la tranquillité, c’est un peu à éviter, car en tant que site école, il est très fréquenté, et ce (à priori) à toute époque de l’année.

escalade aux gaillands, chamonix

EN PRATIQUE
Accès : Lac des gaillands. Arrêt de train “les pèlerins”
Topo : >> dispo ici
Confort : un bar et des toilettes à 2 pas du site, parfait pour le café après le picnic

Les Chéserys

De la dalle, de la dalle et encore de la dalle, c’est tout ce que l’on trouve aux Chéserys. C’est donc le spot parfait pour apprendre à faire confiance à ses pieds…
La marche d’approche est un peu longue (environ 1h de montée avec la corde sur le dos, ça échauffe plutôt pas mal) mais elle offre une vue sublime sur les glaciers du Tour, d’Argentière et sur le Mont Blanc. Les plus chanceux pourront profiter des bouquetins (et les moins chanceux se prendre un caillou sur le crâne suite à leur passage sur les vires… ne pas oublier le casque)

escalade, dalle des chésérys à chamonix

EN PRATIQUE
Accès : Depuis Tré-le-Champ, suivre le sentier menant au lac blanc et à la Flégère. Le sentier zigzague en direction des dalles des Chéserys puis effectue une longue traversée jusqu’au pied de celles-ci. Quitter ce sentier (par la droite), à la dernière épingle en prenant une sente qui monte vers la falaise.
Topo : >> voie bleue dispo ici

Le Rocher du Saix . Vallorcines

Pour les jours chauds, c’est le spot idéal car situé à l’abri des arbres pour l’assurage ! Au vu de mes voisins de cordée, c’est aussi un bon terrain de jeu pour s’initier à la grande voie avec 100 mètres de hauteur de falaise environ. 23 voies de difficultés variées sont disponibles sur le site, du 4a au 7a.
La marche d’approche est très rapide et accessible à tous. (entre 10 et 15 minutes)

escalade à vollrcines, rocher des saix

EN PRATIQUE
Accès : Sentier depuis la gare de Vallorcine. >> tracé disponible ici
Topo : Je n’ai pas trouvé de topo en ligne, mais le site est intégré dans >> le topo “Vallée de Chamonix”

Le col des Montets

Pour les amateurs de blocs, c’est au col des Montets qu’il faut se rendre, à la lisière de la réserve des aiguilles rouges. De nombreux blocs de gneiss, répartis en 2 secteurs, sur lesquels débutants comme confirmés trouveront leur bonheur. Les cotations des blocs vont du 3a au 7c.
On peut même y gravir le “petit Cervin”, avant de s’attaquer au “grand” et ses 24 longueurs !
Toujours difficile pour moi d’accepter de n’être sécurisée que par les crash-pads, mais une superbe façon de travailler la technique (en particulier les dévers pour ma part).

EN PRATIQUE :
Accès : Se garer sur le parking du col des Montets. Les blocs sont visibles de l’autre côté de la route et accessibles en moins de 10 minutes de marche.

Des sites diversifiés, mais une caractéristique commune, celle d’offrir toujours une sublime vue sur le massif du Mont-Blanc. J’appréhendais un peu la frustration, en tant que débutante, d’être cantonnée au fond de vallée, sans vue. Et au final, à chaque jour et chaque site, j’en ai pris pleins les yeux !
Quelques bleus et égratignures, certes, mais surtout des souvenirs plein la tête, et l’envie de progresser, encore et toujours, pour prendre, un jour, encore plus de hauteur, en grandes voies.

Je suis désolée de la qualité des photos, mais j’ai privilégié le téléphone à l’appareil photo, par crainte de la chute. Peut-être qu’avec l’expérience, je ferai mieux sur de prochains séjours ! (Je l’espère en tous cas)

Me laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *