Pour débuter cette nouvelle année en beauté, je me suis offert une petite escapade entre amies à Berlin, ville que je n’avais jamais visitée jusque là. C’est donc une petite sélection d’incontournables, par thématique, que je vous partage ici ; idéale pour une première fois.

Berlin, ses emblèmes

Reichstag

La capitale allemande a cette particularité de donner accès au bâtiment de son parlement, sur simple réservation. Et quel bâtiment! C’est un lieu à la fois chargé d’histoire, datant de 1894, en partie ravagé par la guerre, et hyper contemporain, avec sa coupole de verre et d’acier symbolisant la transparence démocratique. Cette coupole, paradis des photographes est aussi un puits de lumière et un dispositif de récupération de chaleur et d’eau de pluie pour le bâtiment et la salle d’assemblée qui se situe juste au dessous.

Depuis ce dôme, on profite d’une vue sur tout Berlin, et la ville nous est conté par le biais d’un audio-guide. Un immanquable !

En pratique :
– Les réservations se font gratuitement sur le site du gouvernement. L’audio-guide est gratuit et super intéressant car il permet une petite présentation des bâtiments voisins du Reichstag mais aussi de l’histoire et du fonctionnement politique allemand. Le tout de façon rapide et accessible.
– Si comme moi, vous vous y prenez trop tard, une autre possibilité permet un accès : s’offrir un petit dej (le brunch est parfait, voir plus bas dans l’article) un déj ou un dîner au restaurant Käfer, situé dans le Reichstag. Attention toutefois, c’est 24h à l’avance minimum, et la carte d’identité sera votre sésame pour entrer.

La porte de Brandebourg

L’emblème de Berlin, et peut être même plus, un emblème de l’Allemagne. Ce monument, bien qu’architecturalement joli -avec ses six colonnes massives et sa statue de la victoire- est surtout célèbre car il a été le témoin de l’histoire allemande, tant durant la seconde guerre que lors de la division de l’Allemagne de l’Est. Aujourd’hui, la porte est le symbole de l’unité retrouvée et se décline jusque dans le métro, où elle habille, en mosaïque, toutes les fenêtres.
Pour le réveillon, c’est une scène qu’elle accueillait à ses pieds, pour fêter la nouvelle année avec des milliers de berlinois.

Le pont Oberbaumbrücke

Le plus ancien pont de la ville, aux allures de tower bridge. Son style néogothique lui donne une allure vraiment atypique au milieu des bâtiments rectilignes qui l’entourent. Il est situé dans le quartier de Friedrichshain que j’ai adoré (je vous en parle un peu plus loin dans ce guide, côté street-art)

Berlin, ville avec vue panoramique

La Tour tv

La tour de la tv doit être aux berlinois ce que le puy de Dôme est à nous autres clermontois – un phare – puisqu’elle est visible en permanence. C’est de nuit que nous avons choisi de la monter, pour s’élever à 368m. Quelques secondes en ascenseur, 52 étages montés, et c’est au bar de la tour que l’on atterrit, presque dans les airs, pour profiter d’une vue à 360 sur la ville.

En pratique : Il est possible (et préférable) de prendre ses billets à l’avance sur internet car chaque montée est définie sur un créneau bien spécifique. Profitez aussi de cette visite sur la place Alexanderplatzt pour découvrir l’étrange horloge universelle qui indique les fuseaux horaires de différentes villes du monde.

 

Le Reichstag

Je ne vais pas revenir sur le Reichstag (voir plus haut) , mais depuis la coupole, la vue est juste sublime !
en pratique : Pour profiter au maximum de la vue, en hiver, ne venez pas trop tôt le matin, car la buée ne vous laissera pas admirer grand chose. A partir de 11h, par contre, la buée avait totalement disparu lors de notre visite.

La colonne de la victoire

Pour la colonne de la victoire, on redescend de quelques étages, et on oublie l’ascenseur ! C’est à pied que l’on gravit les 285 marches de la tour, dans un petit escalier en colimaçon. Mais en haut, c’est une jolie vue sur la ville et le parc, depuis les grandes artères, que l’on découvre. Le temps était un peu couvert (et pluvieux) lors de notre passage, mais j’imagine en été et par beau temps, le côté grandiose de cette petite montée sportive !

En pratique : évitez les heures de pointe, car les croisements montée / descente son un peu fastidieux dans l’escalier. Les plus sujets au vertige n’apprécieront peut-être pas trop la dernière portion de montée.

La Cathédrale, Berliner Dom

Le dôme de la cathédrale se visite et domine l’île des musées sur laquelle elle se trouve. Nous n’avons pas pu en profiter, car l’église était très convoitée durant notre séjour, avec de nombreux concerts (et donc peu de créneau d’ouverture au public et beaucoup de monde) Mais nous avons profitė d’une autre vue, celle depuis les berges de la Spree. Un cadre idéal pour flâner et se détendre quelques instants, assises à côté des statues que j’avais surnommées les baigneuses.

 

Berlin, ville de mémoire

Le musée juif

Le musée juif est très atypique, car vraiment basé sur des symboles, une expérience, une émotion. Si vous cherchez à connaître l’histoire dans ses moindres détails, vous serez peut-être déçu mais si vous voulez vous interroger, malmener votre esprit à travers une expérience immersive alors n’hésitez pas. J’ai été vraiment surprise par ce musée construit par le célèbre architecte Daniel Libeskind, dont le bâtiment lui même raconte l’histoire avec 3 parcours qui s’entremêlent : celui de l’Holocaust, celui de l’exil et celui de la continuité.

En pratique : prenez absolument l’audio guide pour comprendre le concept immersif de ce musée, il donne les clés pour appréhender la vision de l’architecte et se construire la sienne. De nuit, nous n’avons pas pu profiter des jardins, je pense qu’ils peuvent être un vrai plus à la visite : si vous le pouvez, privilégiez une visite en journée.

L’église du souvenir

C’est l’un des premiers lieux que nous avons découvert à Berlin. A deux pas de notre hôtel, au milieu du quartier Ku’ Damm l’église du souvenir est un symbole de la seconde guerre mondiale. Illustration des destructions liées aux bombardements, son cloché a été conservé écimé après la guerre, pour devenir un mémorial. Accolé à lui, une nouvelle église à été construite, toute en transparence avec des murs de vitraux. Un contraste saisissant pour un lieu chargé d’émotion (d’autant plus qu’un attentat au camion bélier est venu endeuiller le lieu en 2016. En observant le sol de la place, vous trouverez une faille de métal, créée en mémoire de ce triste événement)

Le mémorial de l’Holocauste

2711 stèles, de tailles différentes, alignées, tel est composé le mémorial de l’holocauste, dédié aux victimes juives d’Europe. Ce lieu aux allures de cimetière a été plutôt oppressant pour moi avec ces énormes blocs sombres, pour certains bien plus hauts qu’un homme. Mais le lieu reste vivant et beaucoup déambulent dans ces allées.

Charlie Check Point

Il semblerait qu’un selfie devant cet ancien post frontière est le cliché à avoir… Un lieu un peu trop fréquenté pour moi, où nombreux étaient les touristes à faire la queue pour se mettre dans la peau des gardes frontières. A quelques mètres, par contre, de grands panneaux extérieurs informent sur le fonctionnement de ces postes qui contrôlaient les (non) passages entre l’Ouest et l’Est de Berlin. Une véritable expo à ciel ouvert, hyper intéressante.

Berlin, sur les traces du mur

East side gallery

Comme au Charlie Check Point, il ne faut pas craindre la foule pour profiter de East Side Gallery, l’une des plus grandes parties du mur encore debout. De nombreux artistes internationaux sont venus apporter leur vision de l’histoire en couleur. La fresque la plus célèbre est sans doute celle du baiser de Leonid Brejnev (figure de la Russie Communiste) et Erich Honecker (politicien de la République démocratique allemande) peinte par l’artiste Dimitri Vrubel. Difficile d’en avoir une vision d’ensemble quand on est toute petite comme moi :p

Le mur, dans toute la ville

Si je connaissais l’existence de East Side Gallery, je n’imaginais pas, par contre, que des morceaux de murs étaient encore présents un peu partout dans la ville. Dans des parcs, entre 2 maisons ou au coin d’une rue… comme un rappel permanent à l’histoire. Je serai curieuse de savoir s’ils ont été tous répertoriés sur une carte. Un défi pour une prochaine visite 🙂
Et les fragments de mur tombés se vendent aussi, dans de petites boites ou en carte postale, avec un certificat d’authenticité ! Business is business !

Berlin, le street art est roi

A Berlin, le street-art est omniprésent. Mais certains quartiers lui font vraiment la part belle. C’est le cas de Friedrichstain et Kreuzberg, qui se font face sur les rives de la Spree. Je vous conseillerai plutôt de flâner dans ces quartiers, car des oeuvres très connues comme “pink man” côtoient de petites pépites, qui valent tout autant le coup d’oeil. Il est impossible de ne pas trouver son bonheur parmi toutes ces créations.

Et pour ceux qui préféreraient un condensé de graff dans un périmètre bien défini, foncez au “Raw Tempel”. Temple de la fête la nuit, cet ancien entrepôt ferroviaire est complètement habillé de fresques murales : toutes les façades des bars et clubs sont graffées. Une pépite !

Fermée durant notre venue (un coup de malchance, cela arrive une semaine par an), il existe aussi un musée du street-art à Berlin, “Urban Nation” où les grands noms du street-art ont reproduit sur toile leurs oeuvres phares. J’espère avoir l’occasion de le visiter lors d’une prochaine visite, car c’est un concept assez unique et novateur.




Le raw tempel en pratique : Si vous cherchez un endroit où faire la fête jusqu’au bout de la nuit, c’est “the place to be”. Mais si vous n’êtes pas fêtard et souhaitez le découvrir, c’est aussi une visite atypique à faire en journée.  

Ma (mini) frustration : il parait que dans le raw tempel se cache une ancienne cabine téléphonique qui a été transformée en boite de nuit individuelle. Une pièce, une chanson, et on s’ambiance en solo dans 1m2. J’aurais trop aimé tester cette curiosité, mais je n’ai appris son existence qu’à mon retour. Si vous visitez un jour Berlin, je compte sur vous pour me faire passer vos impressions là dessus 😉

En pratique : Au raw tempel, comme un peu partout en ville, on retrouve les “Photoautomat”, photomatons vintages qui, pour 2 euros permettent de repartir avec des photos rétro, et bien spontanées.

Berlin, une architecture variée

Dès notre arrivée à Berlin, vu du ciel, c’est un alignement d’immeubles que j’ai découvert depuis mon hublot. Pas une maison, mais uniquement d’imposants bâtiments, à la fois rectilignes et très colorés. Malgré cela, j’ai apprécié l’architecture. Car la variété des façades, leurs teintes, les matériaux utilisés… apportent de la chaleur,du dynamisme et du coup un peu de légèreté à des structures pourtant très massives.
La ville a d’ailleurs été le paradis de nombreux architectes après la guerre, car ils ont pu imaginer des projets novateurs pour cette capitale, à l’aube du 21e siècle. Ils côtoient des constructions plus anciennes, et l’ensemble est plutôt harmonieux.

2 coups de coeur pour moi en matière d’architecture, de périodes et de styles complètement différents : Hackesche Höfe et PostdamerPlatz

Hackesche Höfe

Dans le quartier de Mitte, Hackesche Höfe est un ensemble de cours fermées, construites en 1906, qui abritent aujourd’hui boutiques et cafés. Chaque cour offre un style et une ambiance différente, elles sont d’ailleurs classées depuis quelques années. La cour n°1, au style art déco est juste magique, avec des façades colorées et entièrement carrelées.
En bref, un bonheur pour flâner ou boire un café (moins pour le porte-monnaie, car les petites boutiques et galeries ne sont pas forcément données).

 

Postdamer platz

Postdamer platz, le quartier de l’actuel Sony Center, à la pointe de la technologie est la parfaite illustration de la reconstruction post guerre. Il vaut le détour de jour comme de nuit.
Complètement détruite durant la guerre et séparée en 2 par le mur, la place n’a été reconstruite qu’après la réunification, entre 1994 et 2005. Chaque immeuble se veut innovant dans son fonctionnement et maintient un immense chapiteau en fibre de verre, éclairé la nuit.



insolite : sur le côté de la place, on retrouve les vestiges d’un ancien hôtel de luxe “le Grand Esplanade”. C’était le plus réputé de Berlin dans les années 20. En 1996, les quelques murs restants ont été déplacés et on les retrouve aujourd’hui, sous verre, intégrés à l’un des bâtiments du Sony Center. Un mix ancien et moderne qui n’est pas pour me déplaire.

Le Bauhaus

Le courant artistique et architectural du Bauhaus, créé au début du 20e en Allemagne semble avoir eu beaucoup d’impact dans l’architecture allemande. Pour faire bref, ce courant fait le lien entre l’art et l’industrie, en créant des objets et/ou des bâtiments accessibles à tous. Côté style, le bauhaus privilégie la simplicité, avec pour base les lignes droites, les formes géométriques et l’absence d’ornement.
Nous avons tenté la visite d’une superbe expo dédiée au Bauhaus, à la galerie berlinoise. Mais j’avoue que sans aucune traduction, nous n’en avons pas profité pleinement, car la lecture technique en anglais, épuise un peu, à la longue. Malgré tout, j’ai compris la naissance et l’influence de ce courant dans la construction moderne, en Allemagne, comme ailleurs ! D’ailleurs, la villa Cavrois, que j’avais découverte à Lille en début d’année, en est une belle illustration.

 

Berlin, la magie des fêtes

Marchés de Nöel

On ne peut pas le nier, les marchés de Noël, en Allemagne, c’est autre chose qu’en France. L’esprit de Noël est vraiment là, entre vin chaud, gâteaux, décorations et même patinoires.
Les marchés sont avant tout des lieux de vie, et ils sont omniprésents à Berlin durant les fêtes. Je crois avoir lu qu’il y en avait une cinquantaine dans la ville.
Nous en avons bien profité, entre rencontre avec le père Noël, et dégustations en tout genre 😉

Feu d’artifice & festivités

Berlin, pour la Saint-Sylvestre, c’est la fête aux pétards et feux d’artifice! On m’avait prévenue que des particuliers tiraient eux mêmes leurs feux d’artifice, mais je n’imaginais pas que c’était à ce point. En permanence, dès la nuit tombée, les pétards fusent en pleine rue. Petits comme grands, chacun se balade avec d’énormes pétards pour illuminer le ciel berlinois.
J’avoue toutefois avoir saturé de ce brouhaha permanent en fin de soirée. Les oreilles prennent cher… et les accidents sont aussi réguliers, même si on profite aussi de “vrais” feux, tirés depuis les toits.

Le soir du 31, toute une série de concerts est organisée porte de Brandebourg. Il faut vraiment arriver tôt pour être bien placé car des barrières sont installées au fur et à mesure des arrivées, pour éviter les mouvements de foule. Même si l’ambiance est sympathique, entre crêpes, vin chaud et écran géant, c’est aussi une longue soirée debout et dans le froid.
Autant vous dire que ça n’est pas forcément ce qui me plait le plus, et, si nous avons profité du concert de Tina Turner, nous avons vite abandonné cette scène immense pour repartir un peu plus loin du centre, avec moins de foule, mais une ambiance tout aussi sympathique. L’occasion de (bien) gouter le pétillant local, consommé à outrance lors du 31, le Rotkäppchen.

Vivid grand show

La fin d’année, c’est aussi la période de mon anniversaire. Et mon amie Céline m’a invitée à un spectacle juste magnifique dans le plus grand théâtre de Berlin. Acrobates, chanteurs, danseurs se succèdent pendant 2h au “Vivid Grand Show” dans des décors impressionnants. Pas besoin de parler allemand pour profiter du spectacle, et le cadre de cet ancien théâtre est également sublime. Foncez-y !
infos pratiques : les places à bas tarifs sont bien suffisantes pour profiter du spectacle. Pas besoin de vous ruiner pour passer une bonne soirée 😉

 

Mes infos pratiques et bons plans

Préparatifs :
– Le guide vert “Berlin” Week&Go Michelin  est juste parfait pour préparer les visites incontournables.
– Sur place, je le complète toujours par le cartoville, pour me repérer facilement.
– Pas de formalités particulières pour rentrer sur le terrritoire, la carte d’identité suffit.

Transports :
– Le réseau des transports en commun est hyper développé entre bus, tram et métro.
Il faut compter 7€ par jour pour accéder à l’ensemble du réseau.
– Si vous souhaitez visiter quelques musées ou sites de visite, je vous conseille d’investir dans le Berlin Pass. A 38€ pour 5 jours, il donne accès au réseau de transport et donne droit à de nombreux tarifs réduits. (avec une visite au musée juif, il est déjà rentabilisé) 

Manger :
Peu de spécialités de grande gastronomie en Allemagne. La cuisine est très internationale, et les restaurants servent à toute heure.
bonne adresse : Amrit restaurant. un délicieux restaurant indien, au coeur du quartier Friedrichshain. 
– Deux immanquables toutefois: la bière et le currywurst, une saucisse baignant dans une sauce tomate et curry (impossible de passer à côté, on en trouve à chaque coin de rue)

– Les brunchs sont aussi bien développés à Berlin. Une bonne solution pour faire un bon repas le matin, avant de visiter toute la journée.
bonne adresse : le Käfer, restaurant panoramique du Reichstag. Pour 30€ est juste parfait. Charcuterie, fromage, viennoiserie, oeufs, laitages, fruits… et même du pétillant. Associé à la vue panoramique sur la ville, on ne peut pas faire mieux !

Se loger :
Motel One . Une chaine d’hôtel hyper présente à Berlin et au très bon rapport qualité/prix. Nous étions à celui de Kudamm’ très bien situé, avec une superbe déco. Je vous prépare un petit article plus complet, en images pour vous le présenter.

 

Pour conclure, Berlin est une ville vraiment marquée par son histoire, forte, tragique, et même terrifiante. Cette histoire est omniprésente et la ville ne cherche pas à la taire. A l’inverse, elle l’affiche pour ne pas l’oublier, et faire prendre conscience à chacun de ses événements qui l’ont forgée.
En parallèle, c’est une ville hyper vivante et ouverte culturellement. En 4 jours, nous n’avons pu que la survoler, et comme pour beaucoup de voyage, elle me donne envie de revenir !