Après 2 jours passés près de Rocamadour et Padirac, notre roadtrip en Périgord s’est poursuivi avec la découverte d’une ville incontournable, Sarlat, d’une réputée pour son vignoble, Bergerac et d’une découverte non planifiée, Cadouin. Deux jours placés sous le signe de la culture, l’architecture et bien sûr, la gastronomie !!

JOUR 3 :

 Grolégac > 23min . 13km > Sarlat > 52min . 41km > Cadouin
__________

Sarlat

C’est dans la capitale du Périgord, Sarlat, que nous avons posé nos valises pour le 3e jour de notre périple. Une ville gourmande et bouillonnante, que nous avons découvert un jour de marché, autant vous dire que nos yeux et nos papilles étaient en alerte 🙂

Sarlat est impressionnante de par sa richesse architecturale, c’est un livre d’histoire à ciel ouvert. En flânant dans les rues, on fait un bon dans le passé pour se retrouver entre Moyen-Age et Renaissance. Le centre ancien regorge de ruelles où l’on découvre, à chaque pas de nouvelles beautés : maisons à colombages, hôtels particuliers, fenêtres sculptées… La pierre jaune donne de la lumière à l’ensemble, et rend la ville vraiment très chaleureuse et agréable.
Parmi les incontournables, on peut noter la maison de la Boétie, au style renaissance ; l’ancienne église Sainte Marie devenue marché couvert, dont l’imposante porte a été dessinée par l’architecte Jean Nouvel ; ou encore la lanterne des morts, construction improbable (en forme de suppositoire géant) dédié à l’accompagnement des ames dans l’au-delà.
info pratique : J’ai raté le panorama 360° sur la ville depuis le clocher de l’Eglise Sainte-Marie, en  empruntant l’ascenseur panoramique.
Un petit guide “les clefs de Sarlat” est disponible à l’office de tourisme et permet un circuit d’une heure dans les rues de la ville pour ne rien manquer de ses bâtiments emblématiques.

visiter Sarlat le présidial et lanterne des morts Sarlatvisite Sarlat Perigord

On ne peut pas parler de Sarlat sans évoquer la gastronomie… Le canard et les fameuses pommes de terre sarladaises (cuite dans la graisse de canard), sont omniprésents dans les restaurants. A cela s’ajoutent la truffe, la noix et la châtaigne qui sont déclinées sous de multiples formes. J’ai été agréablement surprise des tarifs pour tester la gastronomie locale, avec des formules midi très raisonnables regroupant ces mets traditionnels (et bien léger :p)
Pas besoin de préciser que je ne me suis privée ni de confit de canard, ni de gâteau à la noix.

spécialités Perigord : canard et chataigne

Où manger :
Le 4 saisons
. Un petit restaurant avec une jolie terrrasse ombragée et une très bonne cuisine de terroir (accueil un peu froid mais correct)
L’instant délice . En plein centre ville, une petite terrasse animée le midi et un menu au rapport qualité/prix très correct pour découvrir les spécialités locales.

visiter Sarlat : les ruelles Sarlat : hotels renaissancevisiter Sarlat

Où dormir : Chambre d’hôte à Cadouin Je vous en parlerai tout vite dans un petit article complémentaire, car j’ai adoré cet établissement !
(par ici vous pouvez bénéficier d’une réduction de 15€ pour la réserver sur Booking, avec mon parrainage)

Abbaye de Cadouin

L’Abbaye de Cadouin, et plus particulièrement le cloître de l’abbaye, a été mon coup de coeur de ce voyage. Peut-être parce que sa visite a été le fruit d’un pur hasard, et que nous ne l’avions pas du tout prévue ; peut-être parce que je suis une grande amatrice de cloître, et de l’atmosphère apaisante que dégagent toujours ces lieux ; peut-être car l’architecture de celui-ci est toute particulière… De multiples raisons sont possibles, mais, dans tous les cas, ce cloître -classé au patrimoine mondial de l’Unesco- vaut le détour !
Il date de la fin du 15e siècle -car reconstruit après les guerres anglaises- et s’inscrit dans la période gothique flamboyante. Les galeries en témoignent et sont construites avec de magnifiques arabesques. J’aurais pu rester des heures à contempler le soleil jouer avec les ombres dans ses travées sculptées, tellement ce lieu est atypique. Je ne vous parlerai pas des clés de voute, dont les sculptures sont exceptionnelles et vous conseillerai plutôt de laisser un guide vous conter leur signification lors d’une prochaine visite !
info pratique : même si le tarif peut paraitre un peu élevé (7€), la visite est incontournable, et le billet d’entrée comprend la visite guidée (à ne pas manquer).

cloitre de cadouingalerie du cloitre de cadouincle de voute du cloitre de cadouinvisiter le cloitre de cadouin

JOUR 4 :

Cadouin > 23min . 13km > Bergerac > 52min . 41km > Clermont
__________

Vignoble de Bergerac, le Domaine de l’Ancienne Cure

Epicurienne et amatrice de vins… je ne pouvais passer dans le Périgord sans faire une halte dans un vignoble de Bergerac, dont je connaissais (contrairement à beaucoup) principalement les vins rouges.
C’est le Domaine de l’ancienne cure que nous avons choisi de découvrir -producteur depuis plusieurs générations de Bergerac, Montbazillac et Pécharmant- qui est aujourd’hui orienté sur une culture des vignes dans le respect de l’environnement, avec une production bio.
Petit tour dans le domaine, présentation du vignoble, de ses 7 appellations et 3 cuvées, et dégustation étaient au programme de notre visite. Un moment super agréable et instructif, et bien sûr je suis repartie chargée de quelques bouteilles 🙂 (coup de coeur pour le Bergerac Sec Blanc L’Abbaye, et mention spéciale pour le format 1/2 bouteille que l’on voit peu, et pourtant pratique pour les soirées à 2!)
infos pratiques : Visite et dégustation gratuite, sur réservation depuis ruedesvignerons.com

vignoble de bergerac domaine de l'ancienne cure Bergerac degustation vin bergeracvisite de vignoble Bergerac

Bergerac

Notre séjour s’est terminé dans la jolie ville de Bergerac. Une ville caractérisée tant par son attachement au personnage de Cyrano, que par son passé médiéval et fluvial (les bateaux traditionnels -les bagarres- circulent toujours sur la Dordogne) et ses vins.
Une maison du vin est d’ailleurs installée près du pont, pour faire découvrir les 13 appellations d’origine controlée.
Côté architecture, si, comme moi, vous aimez les maisons à colombages, je vous conseille une visite ! Car elles sont nombreuses à être superbement conservées (j’ai plus ressenti ce côté médiéval qu’à Sarlat où les périodes de constructions se mèlent, et où l’architecture Renaissance est plus présente). Et si comme nous, vous avez la chance de croiser un spectacle de drapeaux, tambours et danses médiévales, vous ferez carrément un bon direct en plein Moyen-Age.

pont Bergerac visite de Bergerac maison médievalemaison a colombage Bergeracspectacle tambour et drapeau

Ce premier roadtrip de 4 jours qui m’a fait découvrir et aimer le Périgord. Une escapade trop courte pour visiter tous les grands sites… et un goût de reviens-y. Nous repartons donc d’ici un mois découvrir d’autres beautés de ce territoire aux multiples facettes !!

En attendant, n’hésitez pas à me partager vos bons plans ou meilleurs souvenirs en Périgord en commentaires, pour affiner notre prochain périple 🙂