Cette année, le pont du 15 aout m’a permis de m’offrir 4 jours de mini-vacances. Et pour cette courte escapade entre amies, c’est un petit mélange de Lot et Dordogne que nous avons choisi, après une première escale à Collonges la Rouge

Un road-book en 2 parties, alternance de nature, de culture, et de gastronomie ; le Périgord tenant bien ses promesses de destination gourmande (mais pas light).

JOUR 1

Padirac > 14min . 10km Autoire > 22min . 22km> Vezac > 23min . 18km> Grolejac
__________

Le gouffre de Padirac

C’est à 12h15 que nous avions rendez-vous à Padirac, pour visiter le gouffre, 130 ans après les premiers explorateurs ! Un moment magique. J’avais un seul souvenir d’une précédente visite, enfant : les barques, qui permettent de rejoindre cavités. Et j’avoue qu’adulte, j’ai été beaucoup plus impressionnée par les volumes et la hauteur. Le plus grand ensemble de stalactites du gouffre mesure juste 90 mètres, c’est immense. Et que dire de l’eau… translucide, turquoise… si l’on ne la savait pas à 13°, on aurait juste envie de s’y baigner.

Les infos pratiques pour la visite :
La température ambiante dans le gouffre de Padirac est toujours de 13°, et le lieu plutôt humide. Pensez à votre petite laine pour que la visite soit agréable.
Nous avons mis 2h pour visiter, en prenant notre temps. Comptez à minima 1h30 pour en profiter.
En été, la réservation en ligne, à l’avance, est quasi obligatoire. Elle permet d’éviter une (très très) longue attente.
www.gouffre-de-padirac.com

où manger : L’Auberge du gouffre . Accolé au gouffre, le service est toutefois réactif, les prix et la qualité très correct pour un petit casse-croute après la visite.

Autoire, Carennac & Loubressac

Lot et Dordogne comptent bon nombre de  “Plus beaux villages de France”. Sur notre chemin pour rejoindre notre seconde étape du périple, nous avons choisi de déambuler dans les ruelles de Carennac, sur les rives de la Dordogne et dans celles d’Autoire, niché au creux d’un cirque, pour découvrir ses nombreux manoirs et pigeonniers. La veille, nous avions également découvert Loubressac, où nous avions logé.
Chacun leur charme et spécificités, mais tous des lieux parfaits pour se promener, discuter et se poser… en bref, pour se détendre !

Loubressac
Carennac
Autoire

 

Les Jardins suspendus de Marqueyssac

20h. Après avoir déposé tente et valises au camping, direction les jardins de Marqueyssac pour une découverte nocturne. Ces jardins suspendus ont été l’un de mes coups de coeur de ce périple. Des buis centenaires sculptés tout en rondeur un parc immense et un panorama exceptionnel sur le village de la Roque-Gageac, accroché à la falaise, ou sur Beynac et son imposant château. Un univers semblant tout droit sorti de mon livre préféré, Alice au pays des merveilles, autant vous dire que j’étais aux anges.

Un lieu sublime, même si mes photos ne lui rendent pas honneur, car en choisissant de le visiter à la tombée de la nuit, lors d’une soirée “aux chandelles”, je n’avais pas le matériel adapté pour de jolis clichés. Ces soirées sont organisées chaque jeudi en été et permettent de visiter des jardins jusqu’à minuit à la lueur de 2000 bougies, tout en profitant d’animations musicales. Je vous conseille cette visite particulière, mais je pense que le lieu mérite en parallèle une visite “de jour” pour mieux profiter des différents espaces de détente.
Pour ne rien gâcher, nous avons eu droit à un sublime feu d’artifice (15 aout oblige) tiré depuis le château de Beynac. Si vous partez à cette période, n’hésitez pas à profiter de ce spot pour profiter du panorama pour l’admirer 🙂

les infos pratiques pour la visite : les jardins accueillent beaucoup de monde. N’hésitez pas à acheter, là aussi, vos billets à l’avance, sur le site. Le parking est bien organisé avec du personnel pour vous guider.
www.marqueyssac.com

Où dormir : Camping les Granges****
Petit plaisir simple que je n’avais pas fait depuis 1 an : ressortir la tente 🙂

JOUR 2 :

 Grolégac > 54min . 41km > Rocamadour > 54min . 41km > Groléjac

10h45. Départ pour Rocamadour (réveil un peu tardif, et puis c’est les vacances, il faut savoir prendre le temps)
Rocamadour, ville que je connaissais de nom pour son architecture, accrochée sur plus de 150 mètres de falaises. C’est d’ailleurs ce qui frappe à première vue, quand on abandonne sa voiture sur le parking au pied de la citadelle. Mais ce que j’ai découvert, c’est la spiritualité du lieu. Rocamadour est un village chargé d’histoire, lieu de pèlerinage depuis le Moyen-Age.
Je ne vous raconterai pas ici toute l’histoire de cette citadelle, qui semble imprenable mais qui était pourtant fragile dans le passé. Mais je vous conseille de vous faire accompagner, si vous visiter, des guides bénévoles du sanctuaire qui sauront vous partager cette histoire de la cité sacrée, surprenante, baignée de religion. Et qui sait, la cloche miraculeuse qui sonne spontanément lorsqu’un miracle se produit, résonnera peut-être lors de votre venue 🙂

les infos pratiques pour la visite : Une journée n’est pas de trop pour visiter la ville, et profiter à la fois de la cité sacrée et des ruelles commerçantes, sans précipitations.
Privilégiez les chaussures plates pour grimper les nombreuses marches du sanctuaire et du chemin de croix qui mène au château. Pour les non sportifs ou les tout-petits, un petit train et un ascenseur permettent de visiter sans aucun effort.
Prévoyez un peu de monnaie pour remercier les guides, bénévoles, qui vous accompagneront dans le sanctuaire.
N’hésitez pas à vous éloigner du centre et à emprunter le sentier accessible depuis le château, pour profiter du panorama sur la citadelle. Et peut-être que, comme nous, vous aurez la chance de voir planer un aigle ou un vautour (c’est, à priori, régulier de les voir en balade depuis le rocher des aigles, parc ornithologique à proximité)

où manger : Crêperie “La maison de famille”. Des plats (beaucoup trop) copieux et très bons, une terrasse ombragée avec vue, un accueil agréable même en pleine saison, et des tarifs très abordables. Que demander de plus pour déjeuner ?

Rdv dans quelques jours pour la prochaine étape de ce road-book, où nous rejoindrons Sarlat et Bergerac, pour une étape entre gastronomie et culture.